Q CALORIC 5.5, LE REPARTITEUR DE FRAIS DE CHAUFFAGE ELECTRONIQUE POUR UNE RELEVE PLUS EFFICACE ET FLEXIBLE

La Loi de Transition Énergétique généralise et renforce le dispositif d’individualisation des frais de chauffage. Elle fixe l’obligation d’installer des appareils de mesure par logement dans le but de calculer les factures de chaque occupant à partir de ses consommations réelles. D’ici le 31 mars 2017, les bâtiments les plus énergivores, pour lesquels le compteur individuel permet des économies pouvant aller jusqu’à 20%, devront être équipés.

Qundis, leader européen du comptage de la consommation a mis au point un nouveau répartiteur électronique capable de mesurer l’émission thermique respective des radiateurs et de restituer, par radio, à chaque instant, les données. Véritable gain de temps et de liberté dans la planification de relève et de facturation, Q.caloric 5.5 est 100% compatible au standard OMS et s’intègre sans besoin d’installation supplémentaire.

Le répartiteur de frais de chauffage Q caloric 5.5 est un dispositif électronique pour la répartition des frais de chauffage sur la base de la chaleur émise par les radiateurs** conçu pour une utilisation décentralisée. Les index sont mesurés via deux (radiateur et température ambiante de l’air) sondes de température. Le fonctionnement bi-sondes permet de mesurer la différence réelle de température entre la température ambiante et la température du radiateur. La mesure de ces valeurs est à la base du calcul de l’index de consommation.

Le répartiteur Q caloric 5.5 se distingue par sa performance radio maximale et permet une relève plus simple et plus flexible sans accès nécessaire au logement. Elle peut aussi bien être effectuée en télérelève comme en radio relève (walk-by). L’augmentation importante de la portée facilite la relève à distance, augmente la qualité des données et réduit le temps nécessaire à la relève. Ainsi, les prestataires de services et gestionnaires de parcs ne sont plus liés à certaines périodes de relève au cours de l’année. Ils ont une plus grande latitude lors de la planification de la relève des données de consommation et de la facturation des coûts de l’énergie. 100% compatibles au standard OMS (Open Metering System) Q caloric 5.5 peut opérer dans les installations existantes sans adaptation de matériel ou logicielle des composants réseau.

Règlementation dans l’habitat collectif : individualisation des frais de chauffage
Le chauffage représente 62% des consommations d’énergie dans l’habitat. Dans un immeuble chauffé collectivement, le partage de facture était réalisé selon les tantièmes ou au prorata de la surface de l’appartement, même si la consommation de chauffage diffère d’un logement à l’autre.

L’individualisation (ou répartition) des frais de chauffage permet de payer selon ce que l’on a consommé. Pour pouvoir comptabiliser ce que chaque occupant consomme, il est nécessaire d’installer des appareils de mesure permettant de déterminer la chaleur consommée. Tous les bâtiments* collectifs chauffés collectivement sont concernés par la règlementation. A compter du 31 mars 2017, les immeubles devront être équipés progressivement avec une priorité donnée aux bâtiments les plus énergivores. Règlementation dans l’habitat collectif : individualisation des frais de chauffage Le chauffage représente 62% des consommations d’énergie dans l’habitat. Dans un immeuble chauffé collectivement, le partage de facture était réalisé selon les tantièmes ou au prorata de la surface de l’appartement, même si la consommation de chauffage diffère d’un logement à l’autre. L’individualisation (ou répartition) des frais de chauffage permet de payer selon ce que l’on a consommé. Pour pouvoir comptabiliser ce que chaque occupant consomme, il est nécessaire d’installer des appareils de mesure permettant de déterminer la chaleur consommée. Tous les bâtiments* collectifs chauffés collectivement sont concernés par la règlementation. A compter du 31 mars 2017, les immeubles devront être équipés progressivement avec une priorité donnée aux bâtiments les plus énergivores. 

*la règlementation ne concerne pas les bâtiments qui font l’objet d’une impossibilité technique à l’installation d’appareil de mesure d la chaleur ou d’appareils d régulation (robinets thermostatiques) ou si la mise en conformité de l’immeuble entrainait des coût excessif résultats de la nécessité de modifier l’ensemble de l’installation de chauffage.

**le répartiteur de frais de chaleur Q caloric 5.5 est compatible avec les radiateurs à profits, tubulaires, de type panneau avec circulation de l’eau horizontale et verticale, avec registre de tubes internes et les convecteurs.