VENTILATION MODULÉE TERTIAIRE
​Aldes optimise sa gamme VMT

Afin de réduire les consommations énergétiques des bâtiments tertiaires, Aldes lançait en 2012 la gamme de Ventilation Modulée Tertiaire, VMT Mod, adaptable sur toutes ses centrales double-flux. Régulant automatiquement la ventilation de chaque pièce en fonction de son taux d’occupation, ce système offre en temps réel des débits optimisés pour une meilleure qualité d’air et un confort de vie accru.

À l’écoute des besoins des installateurs, Aldes propose aujourd’hui une optimisation de son système, en apportant une amélioration sur le câblage du registre motorisé. Résultat : une installation facilitée de la VMT et un système plus flexible.

Capteurs et modules : une association de bienfaiteurs
La gamme VMT d’Aldes s’appuie sur deux types de détection : le détecteur optique à rayonnement infrarouge qui envoie des impulsions électriques vers le module principal pour le traitement de l’information, et le capteur de CO2 (1) qui, en mesurant l’absorption des rayons infrarouges, détermine la concentration en gaz dans la pièce.
Le système repose ainsi sur la liaison entre ces capteurs, un module de gestion (Pilot Mod, (2)) et un module piloté (MDA Mod ou ventilateur, (3)). Le module de gestion, véritable cerveau du système, reçoit les informations des capteurs et les transmet au module piloté qui, lui, fournit le juste débit d’air pour la bonne ventilation de la pièce :
• Tout ou peu : la ventilation s’effectue soit à 100 % du débit d’air en
présence d’occupants, soit à 10 % seulement quand la pièce est vide.
• Chrono-proportionnel : la ventilation est proportionnelle à l’occupation de la pièce, grâce à la variation du temps d’ouverture du volet des registres MDA Mod (multizone) ou à l’adaptation du débit du ventilateur (monozone).

Un branchement à 3 fils pour une version optimisée
Jusqu’à présent, le moteur du registre MDA Mod était câblé avec 2 fils. Aldes intègre désormais un troisième fil pour que l’installation de la VMT soit encore plus simple et que le système réponde encore mieux à tous les types d’installations :
• Dorénavant, tous les registres s’ouvrent et se ferment en même temps, grâce au supplément de puissance électrique. Résultat : une meilleure gestion des cycles d’ouverture et de fermeture pour la centrale de traitement d’air.
• L’obligation qui imposait jusqu’ici de recourir au même nombre de modules MDA en soufflage et en reprise d’air disparaît, rendant le système plus flexible, quel que soit le type d’installation.
• La sélection soufflage / extraction via un curseur positionné sur le MDA disparaît également, pour éviter tout risque d’erreur lors de la pose.